Ghetto Blaster

Ghetto Blaster

1983 voit la naissance d'un groupe franco-africain du nom de Ghetto Blaster. Pascal Imbert, producteur français, rencontre Kiala Nzavotunga, ancien du groupe Africa 70' de Fela Anikulapo Kuti. Le mélange connaît de beaux jours durant les années 80 puis disparaît, il faudra attendre 2002 pour le revoir. Décomplexé, assumant son passé sans le renier, Ghetto Blaster produit un Afro beat personnel avec bonne humeur et engagement.

L'aventure de Ghetto Blaster démarre en 1983, lorsque deux musiciens français (Romain Pugebet et Stéphane Blaes) demandent à Pascal Imbert de les produire. Celui-ci décide alors d'aller avec eux à Lagos (Nigeria) en voiture afin d'y faire un disque avec des musiciens qu'il connait là-bas. Ce voyage entre Paris et Lagos a été filmé sous forme de documentaire musical par Stéphane Meppiel (producteur- réalisateur), François Kotlarski (cameraman) et Éric Munch (prise de son) ; Martin Meppiel, Isabelle Soto et Nathalie Vierney se joindront aussi dans l'aventure.

Là-bas, Kiala Nzavotunga (guitare et chant lead), Ringo Avom (batterie) et Udoh Essiet (percussions) - d'anciens musiciens de Fela & Egypt 80' -, vont se joindre aux français, ainsi que Betty Ayaba (chanteuse) et Willy N'for (basse et chant lead) - lui-même musicien de Sonny Okossun à l'époque -. Après quelques mois passés à jouer leur musique afrobeat-afrofunk au Black Pussy Cat, bar nigérian où l'on passe la nuit à danser sur de la musique juju et de l'afrobeat, les Ghetto Blaster décident de tenter l'aventure en Europe.

Ils arrivent à Paris en 1983, sur la péniche de Stéphane Meppiel, "Chine", amarrée à Nogent-sur-Marne (94). Devenue lieu de vie et studio de répétition pour le groupe, leur péniche s'installe à Paris en 1984, le long de la gare d'Austerlitz. Le film de leur aventure est diffusé sur Antenne 2 en 1984.

Cette même année, Ghetto Blaster sort Preacher Man/Efi Ogunle, un maxi 45T chez Island, label de Chris Blackwell.

En 1985, Ghetto Blaster sort l'album People chez Mélodie (producteur exécutif Jacques Goldstein). Cet album, enregistré et mixé en cinq jours au studio Marcadet (Paris), fera connaître la musique Afrobeat à un plus large public. Ils effectuent alors une tournée à travers les États-Unis en 1988 - notamment à Boston, New York, Miami et Los Angeles -, et joueront avec les plus grands, effectuant les premières partie de Fela Kuti, Kool & the Gang, Archie Shepp, James Brown, Maceo Parker et Manu Dibango.

À la fin des années 80, la disparition de la chanteuse Betty Ayaba, puis celle du bassiste Willy N'for en 1997, séparera momentanément le groupe, chacun suivant ses projets personnels.

En 1999, après un long silence, les Ghetto Blaster se reforment. Ils sont représentés maintenant par trois membres : Kiala Nzavotunga (membre fondateur, guitariste et lead vocal), Frankie Ntoh Song (membre fondateur, clavier et chant) et Myriam Betty (chanteuse qui a rejoint le groupe à leur arrivée en France).

Extraits du groupe

Na Waya
New Generation
Batu Mwindu
Je m'appelle Kiala
1974
Agence Plateau Libre - Case Postale 2815 - 2001 Neuchâtel - Suisse - Téléphone: +41 (0)32 725 68 68