Esma

la reine de la musique tzigane des Balkans

Esma

Macédoine

"L'amour pour notre peuple est indispensable pour vivre, au même titre que l'air et la musique. L'amour fait partie de notre vie, telle la pauvreté. Esma kiri gili!

Esma, la diva des Balcans, est à l'aise sur scène. Lorsque la chanteuse passionnée et dynamique entonne son premier morceau et que sa voix s'envole, le silence se fait instantanément dans les rangs des spectateurs. A travers les airs qu'elle chante dans sa langue maternelle qui est celle des Roms, elle transmet des messages d'amour et de bonheur et raconte des coups du sort.

Esma Redzepova grandit à la fin des années quarante dans les plus grands bidonvilles Rom du monde à proximité de Skopjie (en Macédoine). Déjà à l'âge de onze ans, sa voix particulièrement expressive attire l'attention de ses parents et de ses voisins de quartier. Dès lors, l'engagement de la jeune femme pour animer les mariages célébrés selon les convenances devient un must. On y danse au rythmes rapides des morceaux de style oriental et on tend une oreille sensible à ces ballades expressives et empreintes de nostalgie. Leur densité a l'effet du vin au doux parfum de l'air et du soleil.

En 1956, Stevo Teodosievski, le futur promoteur et mari d'Esma, découvre la jeune chanteuse lors d'un concours de la radio de Skopjie. Peu de temps après, il convainc les parents de l'idée de lui confier leur fille dans le but de perfectionner sa voix et de présenter ses chansons à un public différent de celui des Roms. Grâce à son grand dévouement, Esma acquiert rapidement de la réputation sur le plan national, l'Ex-Jougoslavie, et au delà des frontières du pays. Puis, elle est invitée avec son orchestre (composé d'une clarinette, d'un accordéon, d'une trompette, d'une darabukka et d'une guitare / d'un instrument à clavier), qui se déchaîne littéralement au niveau des rythmes, à donner des concerts à Berlin, à Paris, à Vienne, aux Etats-Unis et en Australie. Dans les années septante, elle entreprend une tournée en Inde où elle est élue prima donna des gitans. Son dernier grand succès remonte au concert de nouvel an qu'elle donne en 1999, conjointement avec l'ensemble Nederlands Blazers et avec la fanfare roumaine Ciocarlia, au Concertgebouw (la salle de concert) d'Amsterdam et où elle séduit avec sa voix envoûtante.

Agence Plateau Libre - Case Postale 2815 - 2001 Neuchâtel - Suisse - Téléphone: +41 (0)32 725 68 68